Révélations

Le partage est le nerf de ma guerre
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» la censure en france
Mer 24 Juil - 12:12 par triskel

» pyramides de Bosnies
Ven 12 Juil - 14:38 par triskel

» Fleur de Vie
Ven 21 Juin - 13:38 par Valkyrie

» Photo Zen
Ven 21 Juin - 11:59 par Valkyrie

» Edward Snowden, l'homme qui fait trembler le gouvernement américain
Lun 17 Juin - 16:07 par Valkyrie

» une vague de glace
Sam 8 Juin - 10:38 par Valkyrie

» Héracléion, une cité égyptienne engloutie, révèle des secrets vieux de 1200 ans
Ven 7 Juin - 12:46 par Valkyrie

» L'entourage «toxique» de Stephen Harper
Ven 7 Juin - 12:07 par Valkyrie

» Franc-maçonnerie
Ven 7 Juin - 11:57 par Valkyrie

Mots-clés
Origines réveil marche livre dieux anton Phénix
Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

      

Sujets similaires
Liens intéressants

Partagez | 
 

 Les yeux rivés sur Chypre

Aller en bas 
AuteurMessage
Valkyrie
Admin
Admin
avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 38
Localisation : Québec

MessageSujet: Les yeux rivés sur Chypre   Ven 22 Mar - 14:04

Wall Street garde les yeux rivés sur Chypre

La Bourse de New York a ouvert en hausse vendredi, gardant les yeux rivés sur Chypre et la zone euro, en l'absence de nouvelles économiques d'envergure aux États-Unis: le Dow Jones prenait 0,54% et le Nasdaq 0,46%.

Wall Street avait nettement reculé jeudi en raison des inquiétudes concernant la santé du secteur technologique américain après les résultats décevants d'Oracle et à cause de la crise chypriote.

-----

Les marchés à midi

TSX : 37,70 points (0,30%) à 12 785,57 points

Dow Jones: 83,78 points (0,58%) à 14 505,27 points

S&P 500: 9 points (0,58%) à 1554,80 points

Nasdaq: 13,30 points (0,41%) à 3235,90 points

-----

Alors qu'aucune donnée de taille n'est prévue à l'agenda économique aux États-Unis, «l'attention de Wall Street va rester absorbée par les développements outre-Atlantique et les négociations en cours pour que Chypre puisse bénéficier d'un sauvetage financier», a estimé Terri Stridsberg, de Schaeffer's Investment Research.

Chypre cherche à éviter coûte que coûte la faillite de ses banques grâce à un plan censé lui apporter les milliards d'euros d'efforts que la troïka de ses bailleurs de fonds (UE-FMI-BCE) exige en contrepartie de son aide. L'île a jusqu'à lundi pour mettre sur pied un plan de sauvetage jugé acceptable.

Les ministres des Finances de la zone euro se sont dits prêts à discuter d'une nouvelle proposition de Nicosie mais les contours de ce plan, sur lequel le Parlement chypriote doit se prononcer vendredi en cours de séance, restent flous.

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, s'est d'ores et déjà montré sceptique sur la qualité de ce plan.

De son côté, la Russie a indiqué ne pas être intéressée par les ouvertures de Chypre, qui tentait d'obtenir de l'aide auprès d'elle.

«Même si ce n'est pas évident, le marché espère qu'un accord sera trouvé ce qui permettra à Chypre de bénéficier d'un sauvetage financier» et à la zone euro de se stabiliser, a noté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

D'autre part, la place financière new-yorkaise bénéficiait, selon lui, «d'un rebond technique des indices après leur recul» jeudi.

Du côté des valeurs, les espoirs d'accord sur Chypre se reflétaient dans les cours du secteur bancaire.

JPMorgan Chase progressait de 0,80% à 48,74$, Morgan Stanley de 0,77% à 22,23$, Goldman Sachs de 1,31% à 147,28$, Bank of America de 0,31% à 12,61$ et Citigroup de 0,03% à 45,25$.

Le fabricant d'articles de sport Nike décollait de 10,58% à 59,27$, au lendemain de l'annonce de résultat trimestriels meilleurs que prévu: son bénéfice net a notamment augmenté de 55% sur un an.

L'action de Tiffany & Co s'appréciait de 1,86% à 69,17$ après avoir fait état en matinée d'un solide dernier trimestre et de prévisions prudemment optimistes pour l'année en cours.

Le groupe informatique Apple s'appréciait de 0,75% à 456,12$. Les autorités européennes de la concurrence ont indiqué vendredi qu'elles regardaient les pratiques de distribution du groupe pour son téléphone iPhone et sa tablette informatique iPad.

Dell, censé achever vendredi sa recherche d'une éventuelle meilleure offre de rachat que celle présentée début février par son PDG Michael Dell et le fonds Silver Lake, était inchangé à 14,14$.

Le marché obligataire reculait légèrement. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans avançait à 1,939% contre 1,932% jeudi soir, et celui à 30 ans à 3,159% contre 3,155% la veille.

source; http://affaires.lapresse.ca/bourse/201303/22/01-4633804-wall-street-garde-les-yeux-rives-sur-chypre.php


Dernière édition par Valkyrie le Mer 27 Mar - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation101.forumcanada.org
Valkyrie
Admin
Admin
avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 38
Localisation : Québec

MessageSujet: Chypre prépare la réouverture des banques, l'euro toujours affaibli   Mer 27 Mar - 11:56

Chypre prépare la réouverture des banques, l'euro toujours affaibli

Les banques fermées à Chypre depuis le 16 mars, à la suite d'un plan de sauvetage de l'île comprenant une restructuration du secteur, rouvriront probablement jeudi comme prévu, a indiqué mercredi un responsable de la Banque centrale de Chypre sans pouvoir être plus affirmative.



Les autorités chypriotes étaient engagées mercredi dans d'intenses efforts pour préparer la réouverture des guichets bancaires, prévue jeudi après douze jours de fermeture, la situation confuse continuant d'affaiblir l'euro.

"Les indications vont dans le sens d'une réouverture jeudi des banques", a déclaré une porte-parole de la Banque Centrale, Aliki Stylianou sans toutefois donner davantage d'assurances alors que leur réouverture a déjà été repoussée à deux reprises.

Aucune indication n'a été donnée quant à l'ouverture des guichets de la Laïki (Popular Bank en anglais) et de la Bank of Cyprus, les deux principales banques de l'île et celles concernées par l'accord conclu entre les autorités chypriotes et ses créanciers de la troïka (UE, BCE, FMI).

Celui-ci prévoit la liquidation de Laïki et l'absorption d'une partie de ses activités par Bank of Cyprus.

Selon une source européenne, "il est très improbable que Bank of Cyprus et Laiki rouvrent demain" jeudi.

"Ce sera déjà très bien si toutes les autres banques rouvrent, c'est très compliqué à mettre en place", a expliqué cette source, ajoutant que concernant la Laïki, il s'agit "d'organiser comment les dépôts jusqu'à 100.000 euros, qui doivent être transférés à Bank of Cyprus, pourront être accessibles."

"Bank of Cyprus ne devrait pas non plus rouvrir tout de suite, il y a trop de travail encore pour mettre en place techniquement les contrôles administratifs pour éviter les fuites de capitaux", a affirmé cette source.

Dans un tel contexte, la crise chypriote continuait de peser sur l'euro qui évoluait vers 12H30 GMT autour de 1,2780 dollar, soit ses plus bas niveaux depuis quatre mois.

"Les cambistes restent tendus avant la réouverture des banques chypriotes", notait Omer Esiner de Commonwealth Foreign Exchange. Selon lui, un mouvement de panique à l'ouverture des guichets "pourrait compliquer les efforts des responsables politiques pour stabiliser les marchés".

"Chaque jour où le système bancaire est fermé, la confiance des gens baisse et ils veulent retirer leur argent, alors nous sommes obligés d'imposer des restrictions" aux mouvements de capitaux, a expliqué le président de la Banque centrale Panicos Demetriades.

Actuellement, les clients de Bank of Cyprus et de Laïki Bank ne peuvent retirer respectivement que 120 et 100 euros par jour.

Une certaine confusion régnait également au niveau de la direction de Bank of Cyprus. Le président de cette banque, Andreas Artemis, a démissionné mardi mais le conseil d'administration a rejeté cette décision, ce qui devrait la reporter d'une semaine.

Mercredi, c'est le directeur exécutif de cette banque qui a été limogé à la demande de la troïka, selon l'agence chypriote CNA.

Le président conservateur Nicos Anastasiades, qui a succédé il y a moins d'un mois au communiste Demetris Christofias, a fait part de son intention de mettre en place une commission chargée de déterminer les responsabilités dans le désastre qui frappe le système bancaire et l'économie chypriote.

De nombreuses entreprises chypriotes peinent à fonctionner normalement, et certaines d'entre elles risquent d'être rapidement "poussées à la faillite", selon la chambre de commerce chypriote.

Et l'inquiétude grandit sur l'île déjà en récession depuis deux ans. Mardi des lycéens se sont rassemblés devant le palais présidentiel pour exprimer leur inquiétude.

Le puissant parti communiste Akel a appelé à manifester mercredi soir devant le palais présidentiel contre le plan de sauvetage.

Les mesures prises pour empêcher la fuite des capitaux vont également viser les comptes détenus à Chypre par des étrangers, notamment russes. Les avoirs russes à Chypre dépassent 20 milliards d'euros, selon les estimations de Moody's, et vont être fortement amputés par les mesures du plan de sauvetage.

Dans un entretien au Financial Times, le ministre chypriote des Finances Michalis Sarris a souligné que ces contrôles seront mis en place pour une première période de sept jours, suivie d'une évaluation, et que certaines banques pourraient en être exemptées.

Il a précisé que des banques étrangères n'ayant pas de problèmes de liquidités et accueillant des fonds "en transit" venus de l'étranger et repartant hors du pays pour effectuer des paiements ou d'autres opérations courantes, pourraient être exemptées.

En Grèce, pays qui entretient comme la Russie d'étroits liens économiques et culturels avec Chypre, les agences des trois filiales grecques de Bank of Cyprus, Laïki et Hellenic Bank, la troisième banque chypriote, ont rouvert leurs portes mercredi, après être passées mardi sous contrôle de l'établissement grec Banque du Pirée (Piraeus Bank).

A Londres, où vivent de nombreux Chypriotes, les agences de Bank of Cyprus et Laïki restaient ouvertes. Interrogée par l'AFP, Bank of Cyprus assurait toutefois qu'il n'était pas possible de retirer dans les agences de sa filiale britannique des fonds bloqués à Chypre.



Chronologie de la crise et évolution des principaux indicateurs économiques Aucune indication n’a été donnée quant à l’ouverture des guichets de la Laïki (Popular Bank en anglais) et de la Bank of Cyprus, les deux principales banques de l’île et celles concernées par l’accord conclu entre les autorités chypriotes et ses créanciers de la troïka (UE, BCE, FMI).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation101.forumcanada.org
Valkyrie
Admin
Admin
avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 38
Localisation : Québec

MessageSujet: Chypre : la faillite évitée, un sauvetage à haut risque   Mer 27 Mar - 12:01

Chypre : la faillite évitée, un sauvetage à haut risque



Si, comme on pouvait s'y attendre, Nicosie évite d'être mis en défaut de paiement, elle a du consentir de lourds sacrifices pour obtenir le versement du programme d'aide de la troïka (FMI, Commission européenne, Banque centrale européenne) et le soulagement général cache bien des incertitudes.

L'ardoise du casino
25.03.2013Par Pascal Priestley (avec AFP)
C'est un ouf général, à défaut d'y voir encore très clair. Chypre évite le défaut de paiement et reste dans l'euro. La règle internationale de garantie sur les dépôts jusqu'à 100 000 € est préservée. Les petits et moyens épargnants ne sont pas directement ponctionnés comme l'envisageait le plan concocté le 16 mars avec les ministres des finance européens et rejeté par le parlement chypriote.

La chancelière allemande Angela ,Merkel se déclare « très satisfaite ». Le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, précise que cet accord a été conclu "avec le soutien total du président chypriote", Nicos Anastasiades, qui l'a négocié dimanche pied à pied pendant près de 12 heures à Bruxelles. Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, appelle lundi à son application "le plus vite possible". "Nous devons tous travailler dur pour réduire l'impact social de la crise à Chypre", a-t-il ajouté.

Pour peu compromettante qu'elle soit, cette dernière formule n'est pas de trop, tant le coût réel de ce plan B risque en définitive de se révéler plus lourd encore que sa version initiale pour une économie très dépendante de la finance (qualifiée de "casino" par le ministre français Pierre Moscovici) dotée d'un secteur bancaire évalué à huit fois son Produit intérieur brut.

Ainsi la deuxième banque du pays, la Laiki Bank (Popular Bank en anglais), sera t-elle mise en faillite de manière ordonnée. Elle sera scindée entre une "bad bank", entité résiduelle amenée à disparaître progressivement, et une "good bank", où seront regroupés les dépôts inférieurs à 100.000 euros, qui bénéficient d'une garantie publique dans l'Union européenne.

La première banque du pays, la Bank of Cyprus, reprendra à terme les dépôts garantis de Laïki Bank. Elle reprendra aussi les dettes de celle-ci envers la Banque centrale européenne (BCE), qui s'élèvent à 9 milliards d'euros.

Les titulaires de comptes dépassant 100.000 euros auprès de la Bank of Cyprus vont aussi subir une ponction de l'ordre de 30% de leurs avoirs, a indiqué M. Styliades.

Les Russes à contribution

Outre la restructuration du secteur bancaire, les autorités chypriotes vont également signer dans les prochaines semaines avec la troïka (UE, Banque centrale européenne et FMI) un protocole d'accord prévoyant des réformes structurelles, des privatisations et une hausse de l'impôt sur les sociétés qui passera de 10 à 12,5%.

Parmi les efforts demandés à Chypre figurera aussi la lutte contre le blanchiment d'argent, en fonction des résultats d'un audit imminent.

En échange, une aide allant jusqu'à 10 milliards d'euros sera fournie essentiellement par le pare-feu de la zone euro, le Mécanisme européen de stabilité (MES), mais comprendra un apport du Fonds monétaire international qui reste à chiffrer.

Premiers "épargnants" étrangers de l'île (avec près de 19 milliards de dépôts sur un total de 70 milliards), les investisseurs russes qui avaient violemment réagi à l'accord initial du 16 mars paraissent cette fois se résigner à sa nouvelle version pourtant plus sévère à leur endroit, soulagés finalement de voir s'éloigner le spectre d'une faillite pure et simple qui semblait se préciser au fil de la crise. Si le Premier ministre, Dmitri Medvedev a ironisé "On continue de voler l'argent volé", le président russe Vladimir Poutine a de son côté demandé au gouvernement d'étudier "les conditions d'une restructuration" du prêt de 2,5 milliards d'euros accordé par Moscou à Chypre en 2011, comme le demandait Nicosie. "Compte tenu des décisions qui ont été prises par l'Eurogroupe, M. Poutine estime possible de soutenir les efforts du président de Chypre et de la Commission européenne pour résoudre la crise", a déclaré le porte-parole du Kremlin.

Nicosie va toutefois restreindre les mouvements de capitaux, pour éviter leur fuite et la réouverture mardi des banques de l'île, fermées depuis le 16 mars, restait incertaine.


source: http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1908-Accueil.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation101.forumcanada.org
Valkyrie
Admin
Admin
avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 38
Localisation : Québec

MessageSujet: Le directeur exécutif de Bank of Cyprus limogé   Mer 27 Mar - 12:42

Le directeur exécutif de Bank of Cyprus limogé



Yiannis Kypri a été renvoyé sur instruction de la troïka des bailleurs de fonds internationaux de Chypre.



Le directeur exécutif de la Bank of Cyprus, la principale banque de Chypre visée par une restructuration dans le cadre de l’accord sur un plan de sauvetage international, a été limogé à la demande de la troïka. Yiannis Kypri a été renvoyé sur instruction de la troïka des bailleurs de fonds internationaux, qui comprend l’Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international, a rapporté l’agence de presse chypriote CNA.

Dans le cadre de la loi organisant la restructuration du secteur bancaire chypriote, la Bank of Cyprus va être être dotée d’un nouvelle gouvernance avant d’absorber la partie saine des activités bancaires de Laïki, l’autre banque majeure du pays, en cours de liquidation, selon CNA.

Le gouverneur de la Banque centrale, Panicos Demetriades, qui a renvoyé Yiannis Kypri, a précisé, devant des journalistes, que les titulaires de comptes supérieurs à 100 000 euros, cibles d’une ponction estimée à 40%, deviendraient en échange actionnaires de la banque.

«Nous essayons de sauver Bank of Cyprus et de la recapitaliser pour la rendre plus forte qu’avant car elle se trouvait dans une situation délicate», a-t-il déclaré. Ces «déposants seront les actionnaires, pour les inciter à assurer un avenir positif» pour la banque, a ajouté M. Demetriades.

Le limogeage du directeur exécutif intervient au lendemain d’une intervention de Yiannis Kypri devant des centaines d’employés de la Bank of Cyprus, rassemblés pour demander des explications sur la nomination d’un administrateur.

Mardi, le conseil d’administration de la Bank of Cyprus, a rejeté la démission de son président, Andreas Artemis, et de quatre autres administrateurs, qui avaient également voulu protester contre la nomination d’un administrateur chargé de mener une restructuration drastique du groupe.

En contrepartie d’un prêt de 10 milliards de dollars, au sujet duquel Chypre et l’Eurogroupe sont arrivés à un accord lundi à Bruxelles, Nicosie s’est engagée à restructurer son secteur bancaire surdimensionné, et ponctionner une part importante des dépôts de plus de 100 000 euros.

Pour éviter un exode massif de fonds, toutes les banques sur l’île sont fermées depuis le 16 mars, mais selon CNA, les mesures visant à contrôler les mouvements de capitaux devraient être annoncées dans la journée, afin de permettre aux banques de rouvrir jeudi comme prévu.

source:http://www.liberation.fr/monde/2013/03/27/bank-of-cyprus-refuse-la-demission-de-son-directeur_891550
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation101.forumcanada.org
Valkyrie
Admin
Admin
avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 38
Localisation : Québec

MessageSujet: Chypre : «Pour les employés de banque, c'est un cauchemar»   Mer 27 Mar - 13:00

Chypre : «Pour les employés de banque, c'est un cauchemar»

De notre envoyée spéciale Les banques de la petite république doivent en principe rouvrir demain.

hristos Panayides est l’un des secrétaires généraux de l’Union chypriote des employés de banques (Etyk, l'unique syndicat du secteur à Chypre, qui représente environ 11 000 employés sur le territoire). Inquiets de perdre leur emploi et furieux d’être mis sous la tutelle d’un administrateur chargé de mener la restructuration de la Bank of Cyprus, ils ont manifesté mardi devant la Banque centrale chypriote à Nicosie.
Après douze jours de fermeture, les banques sont censées rouvrir demain jeudi. Craignez-vous une ruée massive aux guichets ?

Tout est possible, la situation que nous vivons est totalement inédite. C’est pour cela que nous avons demandé qu’un service de sécurité physique soit mis en place dans les banques, avec des vigiles. Surtout, il est très important que les gens sachent précisément d’ici demain quelle sera leur situation, quelles opérations ils pourront faire ou non. Les règles doivent être expliquées. Il appartient à la Banque centrale de communiquer là-dessus, elle devrait le faire dans la journée. Tout cela est en discussion aujourd’hui, c’est une questions d’heures. Actuellement les équipes informatiques des banques s’activent pour mettre en place les nouvelles mesures. La journée de demain sera évidemment très compliquée pour les employés de banque. A vrai dire c'est un cauchemar. Mais nous sommes un peuple solidaire et les employés sont prêts à faire des efforts.
En quoi vont consister les mesures de contrôle mises en place pour empêcher les fonds d’être massivement transférés à l’étranger ?

C’est encore en discussion, mais il y aura vraisemblablement des plafonds spécifiés pour les différents types de comptes et clients, par exemple un montant que vous aurez le droit de transférer si vous êtes étudiant, un autre si vous êtes un importateur. Il y aura aussi des restrictions pour les opérations internes à Chypre. A priori ces contrôles seront mis en place pour une semaine, puis la banque centrale décidera d’ajustements en fonction de la situation.
Beaucoup d'employés du secteur bancaire, à commencer par ceux de la Laiki Bank, s’attendent à perdre leur emploi.

C’est évidemment notre principale préoccupation. Nous demandons que l’ensemble des employés de la Laiki Bank, qui va disparaître, soient transférés à la Bank of Cyprus, qui doit absorber la Laiki. Nous parlons-là d'environ 2 200 employés. S’il doit ensuite y avoir desréductions de postes, nous pensons que la meilleure solution passe par un plan de retraite anticipé. Nous demandons également que le fonds de pension des employés de banque soit garanti. Au vu des dernières discussions tenues ce matin même, nous avons bon espoir. Mais s’il devait y avoir des licenciements secs nous n’excluons pas une grève.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation101.forumcanada.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les yeux rivés sur Chypre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les yeux rivés sur Chypre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maquillage yeux et lentilles ?
» Soins Mac pour les yeux
» De retour de Londres, des etoiles pleins les yeux... EDIT PHOTOS
» Faux cils yeux de biches...
» Un SDF agonise sous les yeux des New Yorkais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Révélations :: Actualités Mondiales :: Crise Financière / Économique-
Sauter vers: