Révélations

Le partage est le nerf de ma guerre
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» la censure en france
Mer 24 Juil - 12:12 par triskel

» pyramides de Bosnies
Ven 12 Juil - 14:38 par triskel

» Fleur de Vie
Ven 21 Juin - 13:38 par Valkyrie

» Photo Zen
Ven 21 Juin - 11:59 par Valkyrie

» Edward Snowden, l'homme qui fait trembler le gouvernement américain
Lun 17 Juin - 16:07 par Valkyrie

» une vague de glace
Sam 8 Juin - 10:38 par Valkyrie

» Héracléion, une cité égyptienne engloutie, révèle des secrets vieux de 1200 ans
Ven 7 Juin - 12:46 par Valkyrie

» L'entourage «toxique» de Stephen Harper
Ven 7 Juin - 12:07 par Valkyrie

» Franc-maçonnerie
Ven 7 Juin - 11:57 par Valkyrie

Mots-clés
Origines réveil anton livre dieux marche Phénix
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

      

Sujets similaires
Liens intéressants

Partagez | 
 

 Anton Park (livre pdf)

Aller en bas 
AuteurMessage
Valkyrie
Admin
Admin
avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 38
Localisation : Québec

MessageSujet: Anton Park (livre pdf)   Lun 18 Fév - 13:23

Anton Parks est un écrivain franco-allemand qui aborde les sujets de l'Ufologie, de la Terre creuse, des reptiles humanoïdes et de la civilisation de Sumer. Son dernier livre paru (5eme ouvrage) s'intitule EDEN1. Il est un grand admirateur de Joseph F. Blumrich2. Ses théories se rapprochent de celles de Zecharia Sitchin, bien qu'elles remettent en cause celles-ci sur certains points fondamentaux.


Possédant une formation de graphiste dans les disciplines du marketing et de la communication et travaillant dans ce domaine depuis 1985, Anton Parks s'est également spécialisé dans les cultures de l'Orient ancien dès les années 2000. À ce titre, il est l'auteur de la série les Chroniques du Ǧírkù qui retrace, sous la forme d'un récit et d'un minutieux travail de recherche, les origines de l'humanité à travers le regard des dieux de nos mythologies. Anton Parks est aussi l'auteur de l'ouvrage le Testament de la Vierge, essai où il révèle les sources égyptiennes du Nouveau Testament et où il développe une nouvelle théorie sur le fonctionnement hydroélectrique et électromagnétique de la Grande Pyramide de Gizeh.

Anton Parks est également le créateur d'une thèse révolutionnaire sur le codage de la langue sumérienne - étude exposée dans sa série des Chroniques où il est aussi retracé le processus qui l'a conduit à ces découvertes inédites. Fin 2005, il fut approché par l'équipe de Marcello G. Martorelli et Steve Currey afin de faire partie de l'expédition vers le Pôle Nord en qualité de linguiste spécialisé dans le langage Gina'abul (proto-sumérien) ; expédition avortée en raison de la disparition prématurée de Steve Currey.


source wiki: http://fr.wikipedia.org/wiki/Anton_Parks


je propose sur ce topic tous c'est livre pdf disponible:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation101.forumcanada.org
Valkyrie
Admin
Admin
avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 38
Localisation : Québec

MessageSujet: LES CHRONIQUES DU GIRKU   Lun 18 Fév - 13:32

LES CHRONIQUES DU GIRKU Volume 1
LE SECRET
DES
ÉTOILES SOMBRES


J'ai volontairement placé les notes de cet ouvrage en bas de page. Ces annotations sont importantes dans le sens où elles vous apporteront des informations déterminantes pour la bonne compréhension de votre lecture. Les placer à la fin de chaque chapitre ou à la fin de l'ouvrage aurait créé une ennuyeuse sollicitation de votre part et vous aurait surtout empêché de disposer de toute la vision nécessaire dont vous allez avoir besoin pour assimiler l'idéologie complexe des «dieux». Vous avez ainsi tout sous les yeux et, par conséquent, la possibilité de lire ces chroniques de plusieurs façons différentes.
Certaines notes sont parfois assez longues, mais je vous conseille de les lire attentivement, car rien n'y est annoté au hasard. De même, les travaux de transcription et de traduction effectués très fréquemment grâce au syllabaire suméro-assyro-babylonnien pourront quelquefois vous sembler rébarbatifs, mais il m'a semblé important d'être précis étant donné que le code linguistique des «dieux» vous est dévoilé pour la toute première fois. Dans l'intention de rendre votre lecture la plus aisée possible, il m'a également semblé nécessaire de placer entre parenthèses les définitions de nombreux mots de la langue des «dieux» employés tout au long du récit. Toutefois, lorsqu'un terme vient à se répéter plusieurs fois dans un paragraphe ou sur une même page, les définitions entre parenthèses disparaissent. Si vous le souhaitez, vous pouvez vous reporter au lexique en fin d'ouvrage.
Je suis bien conscient de la portée des informations compilées dans cette série et le fait qu'elles risquent fort de perturber de nombreuses idées reçues concernant l'Orient Ancien et plus particulièrement l'Histoire mondiale de l'évolution. Chers lecteurs, vous serez seuls juges. Je pense vous procurer, à l'aide de ces chroniques, la dimension nécessaire à la juste compréhension idéologique et secrète du «Bestiaire Céleste», c'est-à-dire des «dieux» de la Terre.


livre pdf : http://www.indybay.org/uploads/2010/10/14/chrgirk1.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation101.forumcanada.org
Valkyrie
Admin
Admin
avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 38
Localisation : Québec

MessageSujet: ADAM GENISIS   Lun 18 Fév - 13:35

Les Chroniques du Girkù
Volume 2
ADAM
GENISIS
du
sumérien
Â-DAM-GEN-ISIS :
"fixer et répandre les animaux"



livre pdf: http://www.indybay.org/uploads/2010/10/14/chrgirk2.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation101.forumcanada.org
Valkyrie
Admin
Admin
avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 38
Localisation : Québec

MessageSujet: Mythes et réalités des ANUNNAKI, des Reptiliens, de Nibiru et des Pléiadiens   Lun 18 Fév - 13:54

Mythes et réalités des ANUNNAKI, des Reptiliens, de Nibiru et des Pléiadiens

La mythologie Sumérienne a donné lieu à de nombreux écrits évoquant les ANUNNAKI, les Reptiliens, la planète Nibiru, les Pléïadiens.
Certains écrits évoquent ces thèmes sérieusement en respectant les écrits Sumériens originaux, d’autres relevant des fantasmes de quelques affabulateurs…
La popularisation de ces thèmes en a aussi fait des sujets d’inspiration pour la littérature Fantastique ou la Science-Fiction…
Ceci crée une grande confusion dans le grand public qui ne sait plus trop ce qui relève d’écrits sérieux et argumentés sur une base scientifique et historique vérifiable, ou bien ce qui n’est que mystification et supercherie….tout ceci pour le plus grand bonheur des Services Spéciaux chargés de la désinformation…
Aussi, cet article a-t-il pour objectif de clarifier cette thématique devenue nébuleuse…
Qu’est-ce qui est réellement démontré aujourd’hui dans les écrits Sumériens?
Quelles hypothèses peuvent être sérieusement développées ?

Denis Roger DENOCLA avec l’aide amicale d’Anton PARKS – © 01/05/2012
http://www.denocla.com

lien pdf: http://www.denocla.com/ANUNAKI-DENOCLA.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation101.forumcanada.org
Valkyrie
Admin
Admin
avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 38
Localisation : Québec

MessageSujet: LE TESTA OU LE RÉ De la fi liation   Lun 18 Fév - 13:59

LE TESTA
OU LE RÉ
De la fi liation


Le Testament de la Vierge regorge
de singularité. La première originalité
qui saute aux yeux est qu’aucun
auteur ne s’était lancé jusqu’ici dans
la périlleuse rédaction d’une étude
aussi fouillée sur le thème de l’assassinat
et de la résurrection d’Osiris...
Tous les lecteurs intéressés par
l’Égypte ancienne savent pourtant
que ce sujet forme le fondement de
la religion égyptienne ! L’aventureétait d’autant plus risquée qu’elle
bouleverse sur bien des points ce qui
est généralement admis par l’égyptologie
et elle implique une relecture
à grande échelle de notre histoire et
de ses dogmes. Nous sommes justement
au coeur d’une remise en cause
de bien des enseignements et du fondement
des trois grandes religions.
Le Testament de la Vierge oblige le
lecteur à se débarrasser de ses visions
conformistes du monde, de l’univers
et de Dieu, tout en ne cessant d’apporter
des arguments, clairs, précis et
souvent incontestables.
Nombreux sont les points qui incitent
le respect face à cette étude hors
norme qui possède un ton juste,
sans jamais dévier dans la facilité,
la dérision ou l’autosatisfaction.
Certaines informations contenues
dans cet ouvrage sont connues de
peu «d’initiés» et, jusqu’ici, jamais
véritablement révélées au grand
publique. D’autres nous semblent
sorti tout droit du fond des âges,
moyennant démonstrations musclées
et nouvelles hypothèses inédites pour
un sujet aussi complexe et mystérieux.
C’est parfois comme sur le fi l d’un
rasoir, mais surtout sur les ailes du
Phénix, qu’Anton Parks nous invite
à un voyage rare et passionnant au
coeur de nos origines et de la source
des religions…
Suite à notre dernier
numéro, où nous
vous présentions
en dernière minute
le nouvel ouvrage
d’Anton Parks, le
Testament de la
Vierge, aux Editions
Nouvelle Terre, voici
le dossier promis
concernant ce livre
remarquable à bien
des égards.


lien pdf: http://www.antonparks.com/EGYPTE_16_Testament_de_la_Vierge.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation101.forumcanada.org
Valkyrie
Admin
Admin
avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 06/01/2013
Age : 38
Localisation : Québec

MessageSujet: Chroniques du Gírkù III : Réveil du Phénix   Lun 18 Fév - 14:59

Je n'est pas trouver le livre au complet dsl mais j'ai trouver des bout fort interessant alors je partage ce que je 'ai decouvert:


[color=orange]Chroniques du Gírkù III : Réveil du Phénix[/color]






PRÉFACE par James G. Rooms :

Rédacteur en Chef des revues
"L'Égypte et Les Arcanes de l'Histoire"
Directeur Général des publications de la "Fondation Horus"

Dès le début de sa préface, il parle d'une loi des cycles et des douleurs de l'enfantement d'une ère nouvelle, en synchronicité avec le thème du mois de novembre 2012 du Club CRÉÉE "Les Lois Cycliques" et les propos récurrents de Kiwan sur les tribulations à venir de la Terre. Il lève le voile sur la véritable signification d'Apocalypse, une connaissance cachée liée à la guerre entre la Lumière et les Ténèbres.

Le serpent est au centre de l'Apocalypse et il est aussi au coeur de l'oeuvre magistrale d' Anton Parks. C'est grâce à des chercheurs tels que lui que nous progressons dans notre quête de vérité. p.12

Par la suite, il situe Parks parmi les divers courants scientifiques qui tentent d'expliquer la génèse humaine : un apport qui donne de la cohérence aux textes anciens, bibliques ou mythiques de diverses civilisations éparpillées sur la planète et dans le temps.

La culture religieuse sumérienne fait amplement allusion à la colonisation de notre planète par des créatures que les Sumériens appelaient les "Anunnaki" ou fils d'Anu (An), le Dieu suprême. p.15

[Colonisation : tout de suite je pense à la télésérie X-Files !]

Deux clans s'opposent parmi cette race extraterrestre au centre desquels l'être humain vivote : ceux qui sont animés par un esprit de domination et ceux qui veulent servir la Source.

[Dans la deuxième partie de la Salle #1208 du Club CRÉÉE, le conférencier met justement l'emphase à savoir sur quelle identification on est connecté : un être de service ou de pouvoir.]

L'être humain a de troublantes caractéristiques qui s'apparente avec les reptiles. S'ensuit un questionnement légitime sur notre spiritualité. La notion du temps intervient dans l'équation.

La Terre est un lieu où la dualité et le libre arbitre sont vécus avec une très grande force. p.18

Il souligne, au-delà des péripéties des "Chroniques du Gírkù", l'importance qu'occupe la sexualité sacrée, l'énergie de la Kundalini, notre unité androgyne à retrouver. Il termine sa préface en abordant la Jérusalem Céleste !

[Sam Chang : "gènes extraterrestres dans l'ADN humain"]

Note de l'auteur :

L'auteur aborde principalement la notion d'archétype mise en place par Carl Gustav Jung, à savoir si elle est issue strictement de l'Histoire ou de notre psychée. Parce que certains insèrent cette notion dans leur grille d'analyse sous un seul point de vue.

Le "cerveau matrice" et la dualité n'ont ainsi pas attendu les théories de Freud et de Jung, pas plus que les développements de leurs adeptes respectifs, pour pouvoir fonder leur existence. p.22

Il reconnaît que de raconter une "histoire" et en parallèle, la documenter de recherches, est un chemin périlleux. Ça lui permet toutefois d'établir une distinction d'avec le channeling : on n'a pas à le croire sur parole. Il apporte par le fruit de ses recherches, des éléments susceptibles de soutenir cette "histoire". De plus, ses repères temporels sont plutôt basés sur la science officielle donc, pourraient être changés. Il donne en exemple l'arrivée des Anunna sur Terre voilà 250 000 à 300 000 ans. Il prévient ses lecteurs qu'il n'a mis que ce qu'il a reçu et rien d'autre.

Il rend un hommage posthume à Alain Gossens (Karma One), co-créateur du site Karmapolis.be.

PREMIÈRE PARTIE : L'INSTRUCTION DU FAUCON

pp.29 À 207

1. L'HÉRITAGE D'ASAR

Djehuti (Thot) = Zehuti dans le Tome II Adam Genesis, perçu comme la mémoire de la race, le fidèle ami d'Enki (Sa'am)

Nungal = sont scindés en deux groupes : Shemsu (suivants) et Urshu (guetteurs), appelés Khentamentiu ("Premiers des Occidentaux"); les Shemsu de l'Est, ceux qui se sont mélangés avec l'humanité, n'en font pas partie même s'ils y sont associés

Anunnaki = ennemis des Nungal

Nut = Nammu, tuée lors de la destruction de la planète Mulge des planificateurs Kadistu dont la lune Mulge-Tab (Neb-Heru/Nibiru/Vénus) a été éjectée dans le système solaire et dont les passages ont provoqué moult bouleversements climatiques sur la Terre, dont des déluges, avant de se stabiliser à la place qu'on lui connaît aujourd'hui

Asar = Osiris, Enki, Sa'am

Aset = Isis, Meri, Ase'et, Se'et

A'amenptha = Atlantide, connue en premier comme Dilmun et, par la suite, E-Dilmun, île où réside Enki et Ase'et, les Nungal et autres de leur entourage avant sa destruction

Kemet = Égypte

Gigal= réseau souterrain situé en Kemet où était la base des Urmah, planificateurs guerriers à tête de lion

Her-Râ = fils et amant de Nammu, Horus l'aîné, valheureux guerrier

Heru = fils naturel d'Aset et d'Asar

Nebet-Hut = Ninanna, Inanna-Nephtys, petite fille d'Enlil, âme soeur fragmentée d'Asar, guerrière, a défié le Conseil, Kalam (Sumer), An et Enlil, les Anunnaki, Asar la nomme souveraine d'A'amenptha (Atlantide)

L'histoire reprend avec Heru qui lit sur un petit cristal que lui remet Djehuti, le dernier message de son géniteur, Asar. Il n'a pas une très bonne opinion de son paternel. Voici un extrait du message :

J'ai quitté celle que j'affectionne le plus au monde pour assister l'humanité. Tel est mon choix douloureux et ma mission définitive. pp.33-34

On y apprend aussi quel est le rythme de vie d'Asar et d'Aset, leurs états d'âme, leurs projets et leurs stratégies pour contrecarrer les Anunnaki, Enlil et An, donc la situation géopolitique des forces en présence.

Les activités d'Asar s'étendent jusqu'en Tuwakadsi (continent américain). On nous fait savoir que les ambitions démesurées de Nebet-Hut mettent en péril l'A'amenptha (l'Atlantide).

De plus, les Anunnaki de Seth/Enlil mènent des guérillas sanguinaires contre les territoires d'Asar et les humains, pour voler des ressources minières et de la nourriture, dont l'or qui est un enjeu vital pour eux. Asar se refuse à commercer avec eux. Ses Urshu (guetteurs) ne peuvent tout parer ce qui amène Asar à apprendre aux humains à se défendre et à forger des armes en métal.

Asar se réfugie souvent, avec les Abgal, dans le domaine aquatique qu'il s'est fait construire en Égypte, maintenant son lieu de résidence. An, sur Mars, refuse de le soutenir face aux assauts des Anunnaki d'Enlil.

2. PREMIÈRE ENTRÉE D'HERU

Uatch = Ugur, le Gírkù d'Asar, un cristal

Nashareth = capitale du réseau souterrain sous le plateau de Gizeh

Meri = la bien-aimée, qualificatif pour Aset, Isis, Ase'et, Se'et

À ses 16 ans, Heru prend possession du cristal de son père, le Gírkù dénommé Ugur, renommé Uatch par Aset (Isis) depuis qu'ils sont en Terre Sainte. En se confiant à Uatch, Heru nous raconte les années qui ont précédé son seizième anniversaire et la façon dont il a été élevé par sa mère Aset. Il explique sa composition génétique qui ressemble aux Nungal Shemsu et Urshu, et à sa deuxième mère, Nebet-Hut, petite fille de son oncle ennemi Seth/Enlil.

Je me sens aujourd'hui prêt a reprendre l'ensemble des territoires que mon oncle rival nous a dérobés, et à délivrer les esclaves de l'oppression instaurée par les disciples des ténèbres. p.49

Grâce à son Gírkù, Heru apprend aussi dans les archives le pouvoir de la sexualité et la responsabilité qui vient avec. Sa seconde mère l'a initié sexuellement, lui donnant son "regard de vie". Ce qui crée un malaise avec sa mère qui l'en éloigne.

Je ne pense pas en avoir besoin. Je suis partiellement Kingù. Contrairement à mon père, je possède le sang royal Gina'abul, celui qui se moque du regard de vie. p.50

Heru a conscience qu'il représente pour son entourage la résurrection de Sa'am/Enki, l'âme soeur de sa mêre. Il nous dévoile de plus à qui appartient le visage du Sphinx et vers où son regard se porte. Il explique les bouleversements qu'a connu la Terre suite à la destruction de Mulge. Il démontre son hésitation à investiguer davantage les dernières archives de son père faites sur d'autres cristaux et que sa mère a inscrite dans le Gírkù.

3. L'ARBRE ROYAL ET LE SECOND MEURTRE D'ASAR

Itemu-Râ (Atum-Râ) = dénommé ainsi chez les fils de la lumière, An (les fils des ténèbres continuent de l'appeler ainsi), maître de l'espace et du temps, appelé Khet-Her (le jugement lointain) par le Conseil qu'il préside, il est le Neter des Neteru (le dieu des dieux) de la famille Gina'abul du système solaire (Ti-ama-te), le père de Sa'am/Enki/Asar/Osiris, donc le grand-père d'Heru

Adinu (éclairés) = anciens Urshu (guetteurs) de Râ, «ils scrutent le ciel pour observer le parcours imprévisible et chaotique de Benu (le Phénix-Vénus)», p.58, se sont mélangés avec les humaines

Ábar = prêtres, clergé, originaires de Deser (Mars), créés mystérieusement par An et imposés sur Terre pour officier les cultes religieux, plusieurs ont émigré sur Uras (Terre) pour échapper à la destruction causée par la course folle du Benu Céleste (Vénus), vouent une continuelle adoration (Yaw) à leur créateur An/Itemu-Râ et servent aussi Setes à Kalam (Sumer)

Heru veut se démarquer de son paternel.

Uatch, ne t'attends pas à de la poésie ou de la rêverie de ma part, je ne suis pas Asar ! Je n'aurai jamais la patience de consigner mes impressions comme il l'a fait. p.55

Heru consigne dans Uatch (Ugur) son statut et le statut d'An (Itemu-Râ) dans le conflit qui oppose Kalam (Sumer) à Kemet (Égypte), divisant la famille Gina'abul. Il le fait en décrivant la hiérarchie du Conseil dont il devra revendiquer sa place éventuellement. Rappelons que, depuis le début des "Chroniques", il y avait 7 personnes qui siégeaient sur ce Conseil qui en compte un maximum de 10.

Conseil : par ordre hiérarchique

01. Itemu-Râ (An) le dieu des dieux
02. Asar (Osiris/Enki) à titre honorifique et posthume
03. Meri-Aset (Isis/Se'et) la mère de tous
04. (Heru) à revendiquer
05. Serkit (Ninmah) divine accoucheuse des Anunna (Neteru ténébreux)
06. Setes (Seth-Enlil) incarne la guerre et le chaos, règne sur Kalam (Sumer)
07. Her-Râ (Horus l'ainé) le protecteur de Kemet (Égypte)
08. Nebet-Hut (Nephtys-Ninanna) puissante guerrière
09. Djehuti (Thot) scientifique
10. Neret (Neith-Dim'mege) vit recluse dans les abysses du monde (l'Abzu)
11. Nut (Nammu) à titre posthume, représente "l'arbre du pouvoir"

On apprend aussi que deux clergés se sont institués : l'un prêchant la parole d'Asar, l'autre celle d'An. Mais qu'ils sont tous sous l'autorité d'Itemu-Râ (An). Que Setes a réussi à s'infiltrer dans la demeure de Kemet pour profaner la tombe d'Asar, éparpillant en morceaux sa dépouille, ce qui lui a valu d'être sanctionné par le Conseil. Le sanctuaire où Asar a été assassiné est devenu un lieu de pèlerinage. Sa mort est cachée à la foule par les prêtres Ábar. Un automate à son image le représente.

Depuis leur création à la chaîne dans les abîmes que constituaient les ténébreux sous-sols de Deser (Mars), les Ábar ont été préparés pour assurer le culte des Neteru (dieux). p.67

4. LE SOUFFLE DU BENBEN

Ta-Ur = domaine aquatique d'Asar où il a été assassiné

Geghu = dit "le cri du faucon qui frappe", vaisseau noir de combat que les Urmah avaient légué à Asar (Enki), que pilote maintenant Heru

Sabu (Anubis) = frère d'Heru, engendré dans une matrice artificielle, élevé par Neret (Neith-Dim'mege) au coeur de l'Abzu (monde souterrain)

Benben ("surtout pas") = pierre de foudre qui émet des ondes néfastes, aux propriétés spéciales qui peuvent rendre fou ou permettre la divination

Arit (l'oeil) = nom que l'on donne au Benben

Heru se rend à Ta-Ur constater par lui-même les foules qui s'y rendent faire leur pèlerinage en l'honneur d'Asar. Avec son appareil Geghu, Heru fait la chasse depuis un an aux appareils Anunnaki qui se risquent sur leurs territoires. Il doit être parcimonieux des missiles qu'il lance sur l'ennemi, car son peuple ne maîtrise pas encore la technologie Urmah. Aset le réprimande sur ces petites fugues. Nebet-Hut aborde Aset sur l'importance de l'éducation sexuelle d'Heru.

La maison d'Asar est vide, alors que la maison de Setes est remplie. N'en suis-je pas la preuve vivante, moi sa petite fille ? Heru devra se trouver une reine et engendrer une dynastie royale. p.76

Pour ce faire, d'un commun accord, Heru et son frère Sabu se rendent à un autre site sacré dénommé Aset-Heh, une école de prêtresses composée d'Amasutum et d'humaines, là où est tombée une météorite aux particularités spéciales, provenant des débris de l'A'akhet (Mulge) et que Mulge-Tab entraîne dans sa folle course, et qu'on a mis sur le dessus de la pyramide. On la dénomme "Benben". On lui présente des prêtresses. On le met au courant d'une prophétie qui annonce une guerre totale entre les deux clans.

[À noter que les nouveaux noms proviennent du fait que les fils de la lumière, de Kemet (Égypte) ont adopté un autre dialecte pour confondre leurs ennemis de Kalam (Sumer), les fils des ténèbres.]

5. ADIN ET LE MIRACLE DES SHEMSU ET URSHU DE RÂ

Neferu (enfants) = progéniture des Adinu, ils haïssent les Anunnaki

Heru s'est mis à lire les archives de son cristal Uatch et s'étonne de la somme considérable d'informations qui s'y trouve.

Mes yeux sont brûlants du fait de la fatigue et de mon trouble ; les documents de mon géniteur sont semblables à un hurlement silencieux... p.84

Il perçoit son paternel comme un grand névrosé dépressif. Il a une réaction ambigüe face à lui. Il impute à son père le fait que les Nungal (Shemsu, Urshu, Adinu) soient dispersés un peu partout même parmi leurs ennemis, et que plusieurs se soient mélangés avec les humaines. Il explique la fondation d'Adin, l'évolution des choses, de la vieille Dilmun à la nouvelle E-Dilmun, et le commerce avec leurs ennemis qui a apaisé les tensions.

Nous n'avons rien à nous procurer auprès des Anunnaki, ce sont eux qui achètent nos produits ! p.88

Dans ce qu'il consigne à son cristal, il fait part d'une étonnante découverte : d'autres Nungal auraient survécu à la guerre des Pléiades.

6. LE SECRET DU DUKÙ

Sinumun ("descendance de lumière") = Amérindiens créés secrètement par Nut et Asar en dehors du système solaire, placés d'abord en Abzu sur Uras, puis sur la planète, ont des gènes Nungal

Nisighu (l'oiseau bleu) = l'autre vaisseau légué à Enki (Asar) par les guerriers Urmah, n'est pas un vaisseau de guerre mais pour voyager et transporter, vaisseau de type "Iníuma" (long courrier)

Sáran et Asme = les amants royaux et maudits dont l'histoire légendaire fait partie de l'héritage des Gina'abul

Ninsikila = soeur de Nammu, fille de Tiamata, a succédé Nammu auprès d'Enkù avec qui elle a eu deux filles dont Sáran

Enkù = Abgal, il a eu un fils, nommé Asme, avec Nammu et deux filles avec la soeur de Nammu

Kasin ou Kasin'a = protecteurs des Sinumun composés de planificateurs dont des Nungal et des Sakkal

Bit-Râ-Hem = Grande Pyramide

Heru poursuit son investigation des archives du cristal. Il trouve de l'information sur des Sinumun non-altérés génétiquement et sur les circonstances qui les ont amené à se confronter à Dilmun (premier nom de l'Atlantide). Il y apprend que son père avait fait un voyage clandestin sur Dukù dans les Pléiades pour ramener sur Uras ces enfants de Nammu, les Sinumun ("descendance de lumière"). Dans ce récit, il prend connaissance que le système solaire Ti-ama-te est en quarantaine depuis l'arrivée de ce qui reste de l'autorité Usumgal et de leurs guerriers Anunna sur Terre et sur Mars.

La folie guerrière du groupuscule Usumgal et de leurs Anunna leur a juste donné la possibilité de dérober Ti-ama-te et de vaincre notre reine. Je le dis et le répète, mon créateur est un fou, un aliéné et un tyran qui ne possède aucune morale. Constatant que je ressemble trop à ma génitrice, il convoite avidement les bonnes faveurs de mon Alagni Enlil. J'ai parfois pitié de ce dernier. Je me demande souvent quelle main invisible m'a empêché de le supprimer lorsqu'il était encore temps de le faire... p.96

[Ça me fait sourire, parce que depuis les années 80 que je traite Yahweh de "p'tit boss des bécosses"... Le récit de ce voyage d'Enki/Sa'am est peut-être le passage des Chroniques qui me donne le plus de satisfaction ! Il s'étire sur plusieurs pages.:-D ]

Sur la planète du Dukù, émue du récit que lui fait Enki sur la chronologie des événements en Ti-ama-te, la reine Amasutum qui le reçoit, lui parle de la légende de Sáran et Asme. Il découvre que Mamitu-Nammu a eu un fils naturellement, un Kiristi, du nom d'Asme et qu'il est enterré sur le Dukù. Et là, l'histoire de famille entre Nammu, sa soeur Ninsikila et un Abgal nommé Enkù, déboule. Enki serait la réincarnation d'Asme !

Ne m'as-tu pas dit qu'elle ne cesse de te considérer comme un Kiristi alors qu'elle ne t'a pas engendré ? p.100

[On avait fait allusion à ce tombeau vers la fin du premier Tome des Chroniques.]

Cette histoire de famille cache un terrible secret impliquant le fils de Nammu et une des filles de Ninsikila, ainsi que les deux soeurs.

Nammu est très secrète dans bien des domaines et préfère manifestement que je découvre ses secrets par moi-même. p.106

C'est ainsi que grâce au Gírkù, Heru prend connaissance de la présence des Sinumun et de leurs protecteurs Kasin'a sur Uras, ainsi que de l'histoire dramatique qui entoure Ugur, ce fameux Gírkù.

Voulant en savoir davantage, Heru va retrouver Djehuti qui est affairé à réguler Benben dans la Grande Pyramide pour des besoins particuliers. Celui-ci lui parle de ce qui le relie à ce météorite.

Djehuti a raison, j'ai le sentiment d'être brisé et de devoir me "réparer" en même temps que je me dois de restaurer la paix et l'honneur de mes parents, ainsi que de rétablir un climat d'entente entre les différents clans familiaux. p.114

7. RÉVÉLATIONS SUR LA MONTAGNE DES VEILLEURS

Sáran = fille de Ninsikila (Serkit/Ninmah) et d'Enkù (Abgal de Sirius), réincarnée en Se'et fille de Nut (Nammu, soeur de Ninsikila), réincarnée en Aset, mère d'Heru

Asme = fils de Nut (Nammu, soeur de Ninsikila) et d'Enkù (Abgal de Sirius), réincarné en Sa'am/Enki (Asar/Osiris) fils d'An )Itemu-Râ et de Nut (Nammu), réincarné en Heru, fils de Meri (Aset)

Suite à sa lecture du Gírkù, Heru part voir sa tante Serkit (Ninmah), à sa montagne, pour chercher des compléments de réponses. Chemin faisant, il fait un petit historique des diverses factions Nungal qui se sont créées et établies avec le temps, un peu partout, certaines s'étant mélangées avec les humaines. Tout ce petit monde a été grandement affecté par le passage de Vénus qui a secoué la planète (déluge, feu, basculement des pôles puis fonte des glaces...). Heru raconte à Serkit ses récentes incursions en territoire ennemi. Puis il la confronte sur ce qu'il a appris d'Asar (Enki) par Uatch (Ugur). Elle lui confirme qu'elle est bien Ninsikila, la soeur de Nammu et la mère de Sáran. Elle lui raconte l'histoire en détails jusqu'à la destruction de Mulge dont les Usumgal n'avaient pas prévu les conséquences désastreuses dans le système solaire.

Aujourd'hui, Udu'idimsa [Mars] est un désert, ses Anunna et les Usumgal vivent dans son Abzu (monde souterrain). Quant à l'Edin des Anunnaki et ses demeures, tout a été submergé une fois de plus. Tous se terrent dans l'Ekur souterrain de ton oncle, un peu plus loin dans la montagne. Justice a été rendue ! p.136

Colérique et jaloux, suite aux informations recueillies, Heru croit que sa mère a des rapports sexuels à l'insu de tous avec un albinos. Il quitte Serkit avec un esprit de vengeance envers le pseudo-amant de sa mère.

8. LE GRAND HER-RÂ ET LA PREMIÈRE ASSEMBLÉE

Heru se dirige vers la résidence de Her-Râ, construite sur les restes d'A'amenptha (Atlantide) suite au passage de Mulge-Tab (Vénus), pour le surprendre et le confronter.

J'ai bien compris ta tromperie et celle de ma mère. Vous vous êtes bien joués de nous tous, lui ai-je répondu. Depuis combien de temps visites-tu ses cuisses à notre insu ? p.149

Finalement, Heru est mystifié par une autre présence qui va le mener vers les réponses à ses questions et ses interrogations.

J'étais exténué par toutes ces histoires, tous ces mensonges, ces secrets grotesques. p.151

[Voilà qui résume bien l'essence des Chroniques des Gina'abul.]

D'ailleurs Meri qui s'inquiétait de son absence, le rejoint chez Nut (Nammu) et Her-Râ et lui dit qu'il est aussi maladroit que son père pour découvrir les secrets.

La naïveté d'Asar m'a toujours préoccupée, mais c'est aussi comme cela que je l'aimais. pp.154-55

Et comme si ce n'était pas assez, une Assemblée du Conseil a lieu pendant le passage d'Heru sur ce qui reste de cette île. Et Serkit en profite pour demandé au Conseil que l'on accepte sa présence, ce qui n'enchante guère sa mère pour qui tout ça n'est que mascarade.

[Les échanges de ces Assemblées du Conseil dans toutes les "Chroniques du Gírkù" me font toujours sourire. Ça me rappelle l'Assemblée nationale ou la Chambre des Communes ! :-D ]

Il y a plusieurs points à l'Ordre du Jour, mais le plus important tourne autour de la légitimité de la filiation avec Asar (Enki/Sa'am) pour le legs de certains biens et territoires : Setes/Enlil ou Heru ?

On assiste ensuite à ce que les Tibétains font pour reconnaître une incarnation : on présente à Heru des objets dont deux auraient appartenu à son père pour qu'il les identifie. L'intervention de Her-Râ vient soulever les passions de l'Assemblée.

De Neret (Dim'mege) à Itemu-Râ (An) : «Ninmah et Enki n'avons été que des objets placés entre tes mains. Tu pensais peut-être échapper aux lois karmiques en leur imposant de créer génétiquement des esclaves à ta place ?» p.165

Comme on dit, Neret remet Yahweh à sa place ! :-P Et le menace même d'une guerre dont il serait perdant. Dans les diverses interventions, on retrouve même l'origine de la corruption et de la collusion dans la construction au Québec/Kebek !!! :-D

De Nebet-Hut (Nephtys-Ninanna) à Itemu-Râ (An/Yahweh) : «Nous nous doutons que ton intention est de faire voter une nouvelle taxe qui financerait ces travaux mais il n'en est pas question ! Les caisses du temples de Ta-Ur sont pleines. Je le sais, car j'ai rencontré les prêtres il y a peu. Ta-Ur est la localité la plus visitée, et les dons affluent de toutes les régions en l'honneur d'Asar (Osiris). Utilise ces fonds pour tes travaux, noble Itemu-Râ.» pp.166-67

De retour au Kemet (Égypte), entourées de ses deux tigresses, Meri a des pensées, voire des fantasmes, qu'interceptent Heru et qui le troublent.

9. SEMHAZA

Nefer (Nephil(im)) = enfants des Shemsu de l'Est, qui sont les Adinu de Serkit/Semhaza, les enfants des Nungal qui se sont mélangés aux humaines, incontrôlables mais qui détestent les Anunnaki.

Káskara (Mu) = là où vivaient les humains de type Sinumun (amérindiens)

Heru retourne visiter sa tante Serkit sur sa montagne nommé Igira où, avec ses Adinu, on observe le ciel dans la crainte du retour de Nibiru (Vénus). Là-bas, Serkit est appelée Semhaza. Il y fait la rencontre fortuite d'un Nefer qui lui propose une aide dans la guerre qui l'oppose aux Anunnaki de Kalam (Sumer).

Son regard n'était pas habituel, pas plus que sa taille. Il était plus grand que les Khentamentiu de mon père, les Shemsa de Râ ou les Adina de Serkit, et donc que moi-même. p.174

Heru apprend de la bouche de sa tante qu'un Conseil restreint s'est tenu pendant la nuit et qu'il a pris la décision de l'obliger à aller passer quelques jours au domaine de son oncle Setes/Enlil. Le sujet d'Asar refait surface. Heru veut faire le voyage dans l'au-delà pour rencontrer son père. S'il n'y est pas, c'est qu'il est vraiment "lui" réincarné. En attendant de vivre le rituel de ce voyage, sa tante lui offre un cristal pour qu'il regarde une scène dramatique enregistrée où son père et sa mère, avec une troupe de Nungal, interviennent en Káskara à la place des Kasin'a, les protecteurs des Sinumun. Ça ressemble à une "évacuation"... !

Je repasse la dernière image, celle où l'on voit l'inconnu de face. Je le regarde attentivement. Je ressens une étrange sensation. Sans nul doute, c'est bien lui. C'est mon père. Son visage m'est enfin révélé pour la première fois. p.185

De retour en Kemet, Meri déjà au fait de la décision du Conseil, lui parle des souterrains que Itemu-Râ et Setes font creuser pour mettre à exécution leur plan diabolique :

Pour y loger tous les géants, tous les enfants issus des accouplements entre Neteru (dieux) et humaines - que leurs géniteurs soient Anunnaki ou Nungal. p.186

10. L'EKUR

Dogan = enfants Neferu (Nephil(im)), progéniture empreinte de combat ou de la guerre, enfants des Adinu, les fameux géants

La visite d'Heru chez son oncle oblige plusieurs factions et descendants Nungal à se cotoyer. Setes évoque sa descendance très nombreuse avec des humaines. Heru dans une de ses incursions en territoire ennemi, y avait déjà mis les pieds et détruit un bordel de son oncle dépravé. À maintes occasions, Setes le teste pour voir ses réactions. Les souterrains de l'Ekur ne le rassurent pas.

Ma mère avait raison, cette idée était mauvaise, très mauvaise ; je n'aurais jamais dû l'accepter. J'étais parmi mes ennemis, au coeur de leur principal repère. Seule la Source et mon extrême vigilance pouvaient me préserver d'un mauvais tour. p.194

Heru se voit offrir par Setes une femme, Altin, pour passer du bon temps. Il s'avère que c'est une de celles qu'il avait aidé à fuir lors de la destruction du bordel. En discutant avec elle, il apprend qu'il existe une autre branche à la famille des Kingú, les Dogan, famille à laquelle elle semble appartenir.

Puis il se rend à un souper offert par son oncle en son honneur. Ils se livrent à des échanges verbaux où chacun veut marquer des points. Les Anunnaki mangent de la viande pour pouvoir supporter le KI de la planète. Le porc fut introduit pour cette raison et aussi pour préserver les humains qui étaient consommés auparavant pour ce besoin spécifique, le sang menstruel des Amasutum n'étant réservé qu'à une caste. Heru subit un affront de son oncle et abrège son séjour, non sans sauver une autre femme destinée à mourir.

lien: http://www.orandia.com/forum/index.php?id=62473

DEUXIÈME PARTIE : LE RÉVEIL DU FAUCON

pp.209 À 363

1. LE BAPTÊME

Du fait qu'il soit célibataire, Heru doit subir un rituel de purification différent de celui de son père. Le tout se passe dans Bit-Râ-Hem (Grande Pyramide). Il doit faire un parcours dans l'eau, s'immerger complètement et rejoindre son frère ainé dans une sorte de fosse plus bas. Alors qu'il pense en avoir fini avec le rituel, il est brusquement tiré sous l'eau par un crocodile qui faisait deux fois et demie sa taille.

Il ne me restait qu'une seule solution, la plus radicale et la plus abrupte de toutes : celle d'employer le Niama (la force vitale), la puissance qui sommeille en moi et qui ne m'avait jusqu'ici servi qu'à faire des tours amusants ou à changer ma physionomie. p.214

Ainsi, Heru confirme sa naissance solaire dans un rituel imprévu, modifié. On clame son nom occulte de Neb-Heru (le seigneur Horus) ! Nebet-Hut qui est derrière la modification du rituel, explique à Meri le pourquoi de la chose dans le contexte actuel. S'ensuit une discussion stratégique entre Heru, son frère Sabu (Anubis) et leur mère Meri au sujet de Nebet-Hut, de Her-Râ et du plan d'Heru. Dans ce plan, les Neferu (Nephilim) occupe une place névralgique pour la suite des choses. Puis, Sabu suggère une reine à Heru. Comme celui-ci y est réfractaire, il lui conseille d'aller à la rencontre de leurs ancêtres. Puis, Heru justifie le présent contexte de ses interventions guerrières auprès des troupes de Her-Râ, son ainé. Et de quelle façon les Anunnaki ont modifié leur stratégie avec l'aide technologique d'Itemu-Râ sur Mars.

2. AU-DELÀ DE L'HORIZON DES ÉVÉNEMENTS

Shetat = chambre du roi

Kidul = dimensions parallèles au KI

Heru transgresse les directives de sa mère et décide d'aller au-delà de l'horizon des événements à la rencontre de ses ancêtres dont Asar. Mais les choses ne se passent pas exactement comme prévues. Il y voit cependant des milliers d'abeilles qui lui viennent en aide. Il revient précipitamment dans son corps. Le rituel se passe dans le Shetat de Bit-Râ-Hem. Mise au courant, Meri lui ordonne de ne parler à personne des abeilles. Djehuti et Meri lui raconte l'histoire des abeilles d'Asar. Finalement, mieux encadré, il récidive.

[Ça fait penser à une NDE (near death experience).]

Cette fois, sa tentative réussit mais ne le satisfait pas. De plus, sa mère qui l'aidait, a vu que Setes les espionnait à partir du Kidul. C'est le branle-bas de combat pour ajuster la Bit-Râ-Hem qui leur sert de protection.

3. LA BATAILLE DE MAFKE'T

Mafke't = Sinaï

Heru, sur les doléances de sa mère, engage des troupes pour stopper la progression de l'ennemi sur leurs terres et préserver ainsi leurs mines que les Anunnaki convoitent. C'est la répétition d'une ancienne bataille qu'Asar avait gagnée autrefois de son vivant. Sabu (Anubis), même s'il est né après ce fait historique, ainsi qu'Heru, en a conservé la mémoire de même que celle de leur père Asar. Il se confie à Heru en qui il reconnaît la réincarnation d'Asar.

Mais j'ai toujours pris les armes lorsqu'il était question de protéger nos parents ou de préserver nos terres. Comme autrefois, c'est pour moi un honneur de combattre à tes côtés en ce jour. p.244

Sous l'ordre d'Her-Râ, les troupes Shemsu et Urshu doivent se replier stratégiquement. De plus, Heru, resté sur place à cause de son vaisseau, s'aperçoit que les Anunnaki sont en surnombre et estime que leur effet de surprise ne sera pas suffisant. Il utilise donc son Geghu pour les attaquer par derrière. Puis, il se joint dans la bataille au sol avec son Gírkù. Par contre, les troupes d'Her-Râ se font attendre. Ce qui soulève bien des questions sur la loyauté de celui-ci depuis quelque temps, dans la tête d'Heru. Elles finissent par se présenter et ô surprise, parmi la troupe d'Her-Râ se trouvent des Kingù-Babbar (royaux albinos). Les ennemis étant en déroute totale, Heru en profite pour sournoisement injecter un poison à Her-Râ qui tombe paralysé. C'est finalement sa mère Meri, à l'origine de ce petit complot, qui arrive avec l'antidote pour le sauver. Ils voulaient lui servir une leçon et un avertissement.

4. LES FILS DU FAUCON

Aset-Heh = lieu de culte sacré Amasutum dont Nebet-Aha en est la matriarche

On prie Heru d'aller récupérer les deux femmes qu'il a sorti des griffes de son oncle. Une des deux femmes est morte et semble avoir été porteuse d'un virus qui a affecté le sanctuaire. Heru sent une froideur de la part de la matriarche à son endroit. L'autre femme, Altin, qui possède du sang Gina'abul, l'averti qu'elles ont aussi tenté de l'empoisonner et qu'il devrait se méfier de ce qui s'y trame. Heru la reconduit dans son village qui se trouve à être tout près de la montagne de Serkit. Heru est surpris de constater qu'Altin et Serkit se connaissent. Serkit va autopsier le corps de la deuxième femme. Une odeur de trahison entoure cette énigme d'empoisonnement.

Notre famille a été trahie plus d'une fois. Mon père est mort à cause d'une trahison. Mon père Asar avait recruté des Shemsu de l'Est dans sa garde rapprochée, et il a dû être livré à l'ennemi par un ou plusieurs d'entre eux. C'est pourquoi il y a depuis une division au sein des trois grands clans Shemsu. pp.258-59

Heru apprend d'Altin des informations sur ce qui a entouré le meurtre de son père. Altin lui confie aussi qu'elle est l'héritière du trône des Dogan, des Nefer (Néphilim). Les Adinu de la montagne d'Igi-Ra de Serkit, des Nungal qui se sont unis aux humaines, font meilleur accueil à Heru lorsqu'ils le voient en si bons termes avec l'héritière des Dogan.

Serkit découvre que le poison n'est autre que celui des anciennes Amasutum, le même administré à Sa'am lors de son initiation, ainsi qu'à Her-Râ par Heru. Par la même occasion, elle confirme à Heru le pourquoi des Kingù-Babbar comme garde rapprochée d'Her-Râ.

C'est ainsi que nous avons repris la route du ciel pour rejoindre les Neferu Dogan, les "faucons", selon la traduction qu'Altin m'avait donnée de ce mot. p.262

Heru est accueilli par les nombreux Dogan comme s'il était Asar ! Saglam, le roi des Dogan, reconnaît lui aussi Asar à travers le regard d'Heru. Heru a soudainement une vision qui lui confirme que Saglam était près d'Asar lors de sa mort. Il le laisse lui raconter comment le piège s'est refermé sur Asar et que, depuis, les Dogan portent le déshonneur en eux. Puis la discussion tourne autour d'Her-Râ et des Kingù-Babbar dont il doit se méfier. Les humains sont au centre des échanges verbaux puisqu'ils ont été modifiés génétiquement par les uns et les autres pour servir les objectifs respectifs de chacuns.

[Et là on entre dans des informations qui nous concernent directement !]

Finalement en gage d'amitié, le roi des Dogan donne à Heru une centaine de ses meilleurs guerriers pour qu'ils deviennent des Shemsu-Heru (suivants d'Horus).

5. LES FRAGMENTS DE L'A'AKHET ET LE MYSTÈRE DES LITS EN PIERRE

Nebet-Hut, la tante d'Heru, amène des fragments de météorite du même type que Benben. Elle effectue un rituel sur Heru pour lui faire découvrir qu'ils sont des âmes soeurs, ce qui choque Heru. S'ensuit une discussion sur le Ba (âme).

Lors de l'application Abgal, le Ba n'est pas invité à s'incarner, mais plutôt contraint à le faire. Tu trouves cela sage, toi ? p.282-83

Sa tante lui révèle aussi un autre secret de famille plutôt délicat. Heru va voir Djehuti pour en savoir plus sur la véracité de celui-ci puisqu'il concerne sa mère et lui. Celui-ci se fait diplomate et esquive sa demande. Il poursuit sa quête auprès d'un Abgal qui en profite pour lui partager le secret du rituel du lit en pierre dont personne ne lui avait encore soufflé mot. Parce que le renouvellement de la peau n'est pas suffisant ultimement, ni le sang menstruel et l'or.

[Là, on rejoint le film "La porte des Étoiles"...]



L'Abgal ne s'arrête pas là. Il confirme à Heru la confidence que sa tante lui a faite et lui explique aussi en quoi consiste l'androgénie des Abgal.

Oh, tu sais, rien n'est figé. Demain, nous pouvons tout à fait partir et quitter notre corps, mais nous ne le ferons pas tant que nous n'aurons pas achevé notre mandat auprès de vous. p.292

Il lui révèle aussi que bien avant l'histoire de Sáran et d'Asme, Nammu était enceinte de jumeaux cosmiques qui devaient venir rétablir l'équilibre de la "force" dans la famille Gina'abul. Que lui et Meri étaient ces jumeaux !

6. RETOUR VERS L'AU-DELÀ DE L'HORIZON DES ÉVÉNEMENTS

Malgré des conditions rendues plus difficile par l'activation de la Grande Pyramide pour protéger le territoire, Heru s'apprête à refaire une tentative pour rejoindre ses ancêtres.

Afin de prévenir d'un risque possible quant à mes composantes, ce ne serait pas mon Ba (âme) qui voyagerait cette fois-ci, mais mon Ka (esprit), dont le déplacement est beaucoup plus rapide. p.295

À cette fin, les officiants qui accompagnent Heru, utilisent une technique de miroirs pour faciliter le voyage en plus de la substance psychotrope. Le tout se déroule encore dans le Shetat ("chambre du roi").

["Miroir", thème de la conférence d'octobre 2012 du Club CRÉÉE...]

L'esprit d'Heru effectue le voyage aisément. Une guide, toujours la même, le renvoie au vaisseau Nisighu (l'oiseau bleu) pour trouver la réponse qu'il se refuse depuis toujours à accepter. Elle lui laisse aussi un important message :

L'astre vagabond qui menace votre monde est ton allié. p.300

7. LE RÉVEIL D'ASAR

Alan Parsons Project :-)
"The Eagle Will Rise Again" Lyrics

Songwriters: PARSONS, ALAN / WOOLFSON, ERICLead vocal: colin blunstone

And I could easily fall from grace
Then another would take my place
For the chance to behold your face

As the days of my life are but grains of sand
As they fall from your open hand
At the call of the wind's command

Many words are spoken when there's nothing to say
The fall upon the ears of those who don't know the way
To read between the lines, that lead between the lines, that lead me to you

All that I ask you
Is, show me how to follow you and I'll obey
Teach me how to reach you I can't find my own way
Let me see the light, let me be the light

As the sun turns slowly around the sky
Till the shadow of night is high
The eagle will learn to fly

As the days of his life are but grains of sand
As they fall from your open hand
And vanish upon the land

Many words are spoken when there's nothing to say
The fall upon the ears of those who don't know the way
To read between the lines, that lead between the lines, that lead me to you
Show me how to follow you and I'll obey
Teach me how to reach you I can't find my own way
Let me see the light, let me be the light
And so, with no warning, no last goodbye
In the dawn of the morning sky
The eagle will rise again

Heru se rend au domaine aquatique de son défunt père à Ta-Ur pour mettre un terme à la mascarade des prêtres Ábar d'Itemu-Râ, qui continuent de faire croire au peuple qu'Asar est vivant. Il veut rétablir le clergé de son père. Pour ce faire, il a concocté un plan s'inspirant de la magie inversée. Il suit donc le processus de sélection afin d'accéder au sanctuaire. Une procédure qui s'étire sur sept jours. Bien sûr, Sabu, Djehuti, sa mère, ses tantes et les Dogan attendent que le délai expire pour se présenter à l'extérieur du domaine comme prévu. Puis il dévoile l'imposture au sujet de son père qui perdure depuis des centaines d'années. Il amène le clergé à proclamer au peuple qu'il est non seulement le fils d'Asar, mais la réincarnation d'Asar, le "Mesi-Asar !" (l'engendré à la ressemblance d'Asar).

J'avais réussi mon double pari. Celui de restituer au peuple de Kemet une vérité qui lui avait été dissimulée, et celui de réconcilier le clan Khentamentiu avec les Neferu-Dogan et Shemsu de l'Est. p.313

Les Dogan et leur roi Saglam y trouve leur rédemption au sein des fils de la lumière.

8. NISIGHU ET LE MYSTÈRE DES JUMEAUX CÉLESTES

Pour Heru, le grand jour est arrivé. Il décide enfin d'aller voir le Nisighu, l'autre vaisseau d'Asar qu'il n'a encore jamais utilisé préférant son Geghu. Il y trouve Hapy (Sigpabmun-Isimmud), le fidèle compagnon d'Asar. Instinctivement, il finit par trouver parmi les commandes de l'appareil, un message enregistré par Asar à son intention.

Asar lui raconte l'Histoire des Gina'abul, et l'histoire des âmes jumelles qu'ils sont Aset et lui et ce qui entoure le travail qu'ils ont à faire ensemble. Il lui donne quelques conseils dont celui d'approcher les Imdugud (mélange Kingù/Urmah) avec qui il était en très bons termes même si, pour des raisons stratégiques, il préférait faire croire le contraire.

9. LA BRÛLURE DU PHÉNIX

Benu Céleste = Arit-Kheru dit "l'oeil du son", Mulge-Tab, Neb-Heru, Nibiru, Vénus, l'Étoile du Matin et du Soir

Le Benu Céleste annonce son retour, craint par tout le monde. Mais ce retour inspire Heru. Plusieurs attribuent ce retour à celui d'Heru comme Asar. Il commence par rendre visite aux Adinu de Kuram qui vivent à proximité des territoires de Setes (Seth/Enlil, Seyhtanri dans la langue des Dogan). Ces veilleurs sont au fait de la course folle du Benu Céleste qui revient plus vite que prévu. Le roi des Adinu, Dagde, est le fils de Saglam et Serkit. Il offre à Heru ses services pour raffiner sa stratégie guerrière dans la bataille qui s'annonce.

Les prêtres Khentamentiu trouvèrent mon idée téméraire et totalement suicidaire : reconquérir les terres d'Asar volées par mon oncle, pendant que le Benu passerait au-dessus de nos têtes... Quel choc ! p.338

Her-Râ, son frère ainé, ne veut pas participer à cet affrontement mais compense en fournissant de ses armes. Mais quelques garnisons de ses troupes décident d'y participer. Avant l'affrontement, Heru va régler le cas du dernier vivant qui a trahi Asar lors de son assassinat.

Progressant dans le tumulte, j'étais à la recherche du traître Neferu, en partie responsable du schisme entre les suivants d'Asar et ceux de Râ. p.348

Finalement, il s'avère que le traître n'est pas un Néphilim mais un Shemsu-Râ. Devant ses troupes et le clergé, et devant le Benu Céleste qui rougeoyait dans le ciel, Heru se sert de la magie inversée pour réparer le tort fait à son père par ce traître. Puis, avec ses guerriers, il se dirige vers les batailles principales qui ne se déroulent pas aussi bien que prévue malgré leur surnombre et la présence du Benu Céleste.

Alors que la situation se corse malgré que Her-Râ se soit finalement décidé à s'impliquer dans la bataille, des appareils Imdugud se joignent aux forces d'Heru permettant à celui-ci d'aller affronter Setes près de Nashareth.

L'approche du Benu Céleste était en train de provoquer un terrifiant ouragan. Une lumière aveuglante et presque surnaturelle nimbait l'astre en perdition. p.356

Un furieux combat entre Heru et Setes s'engage. Les troupes d'Heru sont victorieuses mais il reste à finir l'affrontement avec son oncle. Pour éviter d'être brûlés vifs par le passage du Benu Céleste, grâce au Na'arb de Her-Râ, tout le monde est téléporté dans le souterrain du Gigal. Au final, c'est la Reine du Trône qui décide du sort de Setes sous l'incrédulité d'Heru et d'autres dignitaires, mais pas avant qu'Heru ne l'ait amputé de son membre viril au lieu de l'achever à la fin de leur combat.

FIN



TROISIÈME PARTIE : ARCHIVES ET DÉCODAGES

pp.365 À 465

I : TRACES ARCHÉOLOGIQUES ET HISTORIQUES DES GINA'ABUL
par Anton Parks

Il délimite les territoires et périodes où sont apparues les premières communautés humaines et l'agriculture selon l'archéologie officielle.

1. Le problème de l'origine du blé et des céréales

Comme l'archéologie évolue en fonction des découvertes, rien n'est définitif. La culture du blé remonterait à 10 000 ans.

Nous verrons plus bas qu'on a trouvé des outils beaucoup plus anciens pour travailler le grain... p.369

Ici, la science ne peut expliquer certains croisements. Pour Parks, cela dénote que le clonage et l'hybridation ne sont pas exclusifs à notre époque.

2. Les sites les plus anciens connus à ce jour

À propos des récentes découvertes archéologiques :

Mais ces découvertes n'ont pas toujours bénéficié de l'attention qu'elles méritent, étant donné qu'elles remettent l'origine de la civilisation en cause et témoignent parfois de l'existence d'un apport extérieur plus que dérangeant. p.370

Voici les principales cultures ou sites évoqués dont il fait la nomenclature :

- la culture d'Esna (Égypte) p.371
- la terrasse de Nahal Oren (ancienne Palestine, Israël) p.375
- Göbekli Tepe (Turquie) p.375
- le village de M'lefaat (Irak) p.376
- le village de Jerf El-Ahmar (Syrie) p.376
- Jéricho (Cisjordanie) p.376
- Çatal Höyük (Turquie) p.378
- Meggido (Israël) p.379
- Kösk Jöyük (Turquie) p.379
- Lepenski Vir (Serbie) p.380
- le site de Byblos (Liban) p.380
- la culture ou période d'Obeïd (Irak) p.381 : Eridu, la ville sainte d'Enki (Osiris)
- le temple d'Isis-Hathor de Dendérah (Égypte) p.384 : Shemsu d'Horus, la pierre Benben
- la civilisation de l'Indus (vallée de l'Indus) p.385
- la civilisation amratienne ou Nagada 1 (Égypte) p.385
- la culture du Luristan ou Suse 1 (Iran) p.387
- la nécropole royale de Umm el-Qaab à Abydos (Égypte) p.388 : site sacré d'Osiris
- les réseaux souterrains du plateau de Cappadoce (Turquie) p.389 : villes souterraines des Anunnaki
- l'Osireion d'Abydos (Égypte) p.389 : l'Osireion d'Osiris

3. L'ancienneté des divinités sumériennes et leur physionomie

Anton Parks fait l'historique des forces en présence sur Terre voilà près de 300 000 ans, les rescapés d'une guerre se déroulant dans les Pléiades et leurs conditions à leur arrivée. Il donne son point de vue sur le peu d'évidences de leur présence au-delà des 10 000 ans av. J.C.. Et se basant sur les tablettes de Kharsag, il confirme que leur physionomie est bien de nature reptilienne.

Un millier de malheureux Gina'abul vivant à l'écart du monde, se reproduisant peu et témoins de plusieurs cataclysmes, ne laisseront évidemment pas autant de traces que les milliards d'individus qui composent notre civilisation. p.394

4. L'aspect reptilien des dieux dans les anciens textes

Il oppose à la Génèse biblique la version très différente des textes apocryphes de Nag Hammadi. D'une part à cause de l'importance de ce texte, d'autre part pour la façon de représenter la physionomie reptilienne d'Enki.

De cet événement fondamental découle le "péché originel", dont sont issus tous les maux du monde selon la pensée judéo-chrétienne. p.397

Il cite d'autres textes qui confirment la forme animale des anges de Dieu, les archontes. De même pour le Quezalcoatl. Il définit qui sont les anges ou l'armée de Yahvé. Il parle de Kécrops, un hybride humain/reptilien, et de ce qu'il apporte aux Athéniens. Lui succéde Drakon (Dracon).

Que peuvent bien vouloir dire ces quelques exemples ? Ils nous révèlent tout simplement la nature reptilienne de certains rois ou notables de l'antiquité. Vaste sujet ! p.403

Il mentionne à ce titre les ouvrages de David Icke sans toutefois le cautionner. Mais il reconnaît l'existence d'une autorité cachée mais sans pouvoir vraiment l'identifier même si son oeuvre ouvre des pistes de réflexion à ce sujet.

La présence reptilienne dans le passé de l'humanité est en revanche tout à fait évidente. p.404

5. La preuve formelle : U.14597

U.14597 est un sceau sumérien retrouvé dans la ville d'Ur dans des tombes royales et qui démontre la présence reptilienne au-delà des objections qu'il soulève de type voyage astral chamanique ou d'interprétation freudienne de la sexualité. Parks fait la description et le décodage de ce sceau. D'ailleurs, pour lui, les textes gnostiques décrivent les Anunna comme les anges archontiques.

Ce sceau sur argile est ainsi l'un des rares que l'on connaisse aujourd'hui où un "dieu" est représenté "pour de vrai". p.413

Parce qu'une forme de censure favorisait la représentation des "dieux" sous forme humaine. De plus, il explique le lien entre ce sceau et la notion d'impureté associée au serpent de la mythologie juive.

Pour Parks, il est indéniable que les Gina'abul ont perpétué leur race de deux façons : génétiquement, et aussi naturellement avec certains humains compatibles, d'où deux types d'anges veilleurs aux apparences reptiliennes ou plus humaines.

II : DE LA VIE À LA VIE
par Nora Parks

Il semble que Nora Parks partage une partie de l'expérience d'Anton Parks. Il lui laisse donc la chance d'exprimer sur papier le contenu de ses visions ou rêves.

Nora Parks explique en quoi ses visions viennent compléter les "Chroniques" et qu'elles en permenttent une meilleure compréhension des tenants et aboutissants.

En effet, les époques changent et le monde évolue, mais les méthodes de contrôle et de manipulation restent les mêmes. p.419

Nora Parks commence par raconter comment elle est entrée en contact avec les "Chroniques" et son auteur en 2006, rencontre qui s'est soldée par leur union en 2008. Puis elle nuance sa façon de recevoir l'information par rapport à celle d'Anton Parks. De plus, on apprend qu'un quatrième tome est en préparation conjointement.

L'important n'est-il pas ce qu'une oeuvre éveille chez la personne à qui elle plaît ? p.425

Puis elle décrit la personnalité d'Isis/Sé'et/Aset tout en contextualisant sa présence au sein des peuples Gina'abul et humain.

Le clan Usumgal a de fait toujours utilisé des sous-fifres pour arriver à leurs fins, car connaissant les lois karmiques et ne voulant pas y être soumis, il ne fait jamais directement les choses. p.427

1. Le réseau souterrain

Ici, on fait référence au réseau des Urmah, ces guerriers des planificateurs Kadistu. Bien avant la guerre dans les Pléiades qui les y amènent, Nammu et Sé'et s'y retrouvent.

2. La construction des palais et de la pyramide

Pyramide construite sur Mars avec des humains comme esclaves, maltraités par Enlil, sous les yeux de Sé'et.

3. L'errance dans les palais vides

L'objet dont fait l'attention Sé'et par Enlil pour une descendance sur Mars contre sa volonté.

Sé'et instruisait les humains avec qui elle était en contact régulier. En grande rebelle, elle n'a jamais été capable de s'empêcher de tenir des propos subversifs vis-à-vis de ce régime totalitaire. p.431

4. Les jeux

La mise à mort d'une amie humaine de Sé'et sur Mars, l'ébranle. L'humaine s'était montrée plus brillante et intelligente à un jeu que les Gina'abul qui y participaient. Les humains sur Mars étaient de race blanche contrairement à ceux de races noires sur Terre.

Je ne saurais répondre à ces questions. Tout ce que je peux affirmer, c'est qu'Enlil a très certainement utilisé ses propres gènes pour ses créations. p.435

D'où une certaine affection d'Aset pour les prêtres Ábar sur Terre.

5. Extrait du poème sumérien "Enlil et Ninlil" trouvé à Nippur (1ère partie)

Un poème qui fait penser au "Petit Chaperon Rouge" ! Un décodage qui parle d'avertissements et de la prise en otage de Sé'et sur Mars par Enlil et des abus sexuels à son endroit à répétition devant l'autorité Usumgal qui ferme les yeux sur un écart inadmissible.

6. Sé'et à l'agonie

Comme une Amasutum ne peut être malade ou mourir que si elle est maltraitée, Enlil s'en débarasse pour ne pas en subir les conséquences. Mais il fait exploser son vaisseau une fois libérée.

7. Les raisons de la maladie de Sé'et

Nora Parks évoque différentes possibilités qui ont pu causer la maladie de Sé'et dont la transmission du Niama d'Enlil.

8. Les Abgal étaient prêts à intervenir

On en apprend un peu plus sur les Abgal et leurs capacités à guérir. Et pourquoi Sé'et ne pouvait survivre aux atrocités faites par Enlil parce que ça aurait complètement changer l'Histoire sur Uras (Terre).

9. Extrait du poème sumérien "Enlil et Ninlil" trouvé à Nippur (2e partie)

La deuxième partie nous en apprend plus sur les pourquoi qu'Enlil voulait une descendance avec Sé'et, une Gir, c'est-à-dire, accoucheuse de Kiristi.

10. Extrait du poème paléo-babylonien "Le mariage de Sud"

Plus loin dans le poème, nous avons enfin une confirmation flagrante des funestes desseins d'Enlil... p.452

11. La matrice

Le réveil d'Aset (Sé'et) dans la matrice la ramenant à la vie.

12. Le mur de hiéroglyphes

Quelques moments entre Aset (Sé'et) et Sa'am (Enki) avant la mort de celui-ci.

13. Fuir et se cacher

Après l'assassinat d'Enki, Aset est protégée par les Abgal.

14. Conclusion

Ici, Nora Parks évoque les débuts d'Enlil pour expliquer ce qu'il est devenu et tout le mal que les Usumgal lui ont laissé faire. C'est qu'il a évité de justesse la mort après sa sortie de la matrice contrairement à ses six autres frères.

L'humanité ne pourra jamais évoluer si elle ne sait pas d'où elle vient et ignore son véritable passé. p.459

III : LES PROPRIÉTÉS DU SANG MENSTRUEL ET DE L'OR
par Nora Parks

On fait allusion aux différences entre le sang qui circule dans le corps et le sang menstruel. Celui-ci contiendrait entre autre des cellules souches qui servent à régénérer le corps.

On fait un parallèle entre l'or utilisé avec le sang menstruel dans les "Chroniques" et l'or utilisé dans les OGM, et l'or colloïdal. Elle parle aussi des propriétés magiques du sang menstruel.

IV : TABLEAU GÉNÉTIQUE ET SES CONCLUSIONS

Un estimé du % génétique Abgal, Amasutum ancienne souche, Usumgal et Kingú des personnages principaux : Sé'et, Sa'am.

QUATRIÈME PARTIE : RÉSUMÉ DES CHRONIQUES DU GÍRKÙ
par Nora Parks et Alain Gossens (Karma One)

pp.467 À 505

TOME I : LE SECRET DES ÉTOILES SOMBRES

Bon, j'ai fait le résumé des deux premiers tomes mais j'ajoute quelques infos pertinentes pour y faire suite.

Nalulkára. Il s'agit de la planète où siège la royauté des Gina'abul, des êtres humanoïdes de type reptiliens qui peuplent cette partie de l'univers et dont les colonies sont éparpillées de la constellation de la Lyre, à celle du Dragon, jusqu'aux Pléiades et les Hyades, en passant par la Grande Ourse. p.470

La première initiation de Sa'am lui permet de mieux comprendre ses origines et les différences entre les Usumgal et les Amasutum.

Il [Sa'am] comprend aussi que les Usumgal ne sont qu'une lignée vaniteuse parmi d'autres. Les Gina'abul forment une famille de races reptiliennes composées de moult lignées aux aspects très divers. p.476-77

Là, on détaille ces différentes lignées surtout du côté des mâles. En haut de la pyramide, il y a les Kingú, les ancêtres Gina'abul qui se divisent en trois catégories : les verts (ouvriers), les rouges (guerriers) et les blancs (albinos), la caste la plus élevée. Ils ont créé les Usumgal dont la lignée est en train de s'éteindre. Il y les Abgal et les Sukkal qui jouent un rôle de planificateurs Kadistu et finalement, les enfants terribles de la famille, les Musgir, qui ne sont pas immortels et qui sont à l'origine de la Grande Guerre avec les femelles Amasutum, ce qui a engendré le reste par la suite, comme un effet domino. Du côté des Amasutum, il y a l'ancienne souche et la nouvelle qui, elle, a accédé au rôle de Kadistu (planificateur). Mais, c'est moins élaboré leur dénomination que les mâles Gina'abul. Et au-dessus de tout ça, il y a les Kadistu (planificateurs), plus évolués et qui n'interviennent qu'en dernier recours, évitant les conflits. Comme si ce n'était pas suffisamment compliqué, toutes ces races vivotent dans des différentes dimensions qui leurs sont accessibles ou pas, selon le cas.

Les Kingú préfèrent la ruse à la confrontation et n'ont qu'un mot d'ordre : diviser pour régner. p.477

Donc, jusqu'à présent dans ce résumé, on a mieux circonscrit le terrain de jeu des Gina'abul et leur dénomination. Bien sûr, il y a leurs clones. Ceux des Usumgal : les Sutum, les Anunna et les Nungal. Ceux des Amasutum, des Kingú et des Usumgal sur Terre : les différentes races humaines. Et il y a les Imdugud, le mélange des Kingú et des Urmah (guerriers à tête félidées des Kadistu). Il y a aussi les demi-dieux sur Terre, les Néphilim, pour la plupart un mélange entre les Nungal et les humains. Bien qu'ils soient plus imposants d'une tête et demie, ils ne seraient pas les fameux géants. Ceux-ci seraient les Namlú'u : une première génération qui fut harcelée et attaquée par les Kingú et une deuxième génération qui pouvait leur échapper en ayant la faculté d'évoluer dans des dimensions supérieures au KI (troisième dimension terrestre) alors que les Kingú ont de la facilité à évoluer dans le Ki et à se terrer dans les dimensions inférieures.

[Personnellement, je pense que ces Kingú tirent les ficelles dans notre réalité avec leurs marionnettes. D'un autre côté, s'il y a un Grand Monarque, ce serait la résurgence d'Enki/Horus. Je pense que l'on va entamer le dernier chapître de la domination Gina'abul sur Terre, domination qui remonte avant l'arrivée des Usumgal et de leurs Anunna, puisqu'il y avait déjà une présence Gina'abul par l'entremise des Amasutum et des Kingú. Il pourrait logiquement y avoir le retour des Kadistu et de leurs guerriers Urmah pour rétablir le cours des choses dans ce laboratoire de vie que serait pour eux la Terre. Nous serions donc des rats de laboratoire autant pour les bons que les méchants... :-( ]

TOME II : ÁDAM GENESIS

Dans ce résumé du deuxième Tome, Nora Parks et Alain Gossens (Karma One) nous en disent plus sur les motivations de la reine Tiamata d'emprunter les couloirs intemporels menant à notre système solaire. Ils ajoutent ici et là des détails qui aident à mieux comprendre ses "Chroniques". Ainsi, ils nous disesnt qu'avec le temps, les humains ne font plus affaire directement avec les Gina'abul mais plutôt avec leurs représentants, soit le clergé et la noblesse.

Des alliés de la reine Tiamata, seuls les Kingú l'ont accompagnée dans les couloirs intemporels. En choisissant cette destination cependant, Tiamata savait qu'elle entraînerait aussi dans son sillage les Kingú présents sur Terre, ainsi que les guerriers planificateurs Urmah propriétaires de bases sur la planète bleue. La caste mâle Usumgal découvre alors avec stupéfaction que leurs pires ennemis consanguins Kingú sont présents en TI-AMA-TE (le système solaire). p.486

Dilmun est une île reliée à l'Afrique et au Gigal en Égypte par des souterrains. Enki s'y établit alors qu'Enlil demeure à Kharsag. Cette île serait la fameuse Atlantide... ! Les choses évoluent après des milliers d'années.

Sans réellement savoir que ses "dieux" se font ainsi la guerre par délégation, l'humanité espère s'attirer les faveurs de ses divinités en guerroyant contre ceux qui vénèrent une déité concurrente. p.503

Les Anunnaki et les Usumgal, en modifiant le climat avec leur technologie, favorisent des perturbations qui causeront l'anéantissement du continent Mu et la fragmentation de Dilmun. On en apprend un peu plus sur les anges déchus et les luttes territoriales.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revelation101.forumcanada.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anton Park (livre pdf)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anton Park (livre pdf)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Formations universitaires aux Métiers du livre par diplôme
» Formations universitaires aux Métiers du livre par région
» Livre synthétique sur l'art d'écouter
» DUT métiers du livre - IUT de Dijon
» future étudiante à l'IUT métier du livre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Révélations :: Mystères :: Anciennes Civilisations-
Sauter vers: